Vol annulé : connaissez-vous vos droits ?

attente_panneau

Le vol sur lequel vous aviez réservé n’a finalement pas décollé ? Vous avez dû prendre un autre vol ? Vous n’avez finalement pris aucun vol et avez annulé vos vacances ?

Dans tous ces cas de figure, on peut indiscutablement parler d’une annulation de vol, et non plus d’un retard.

Quand êtes-vous en droit de réclamer une indemnisation ?

En cas d’annulation de vol par la compagnie aérienne, la législation européenne vous autorise à réclamer une indemnisation forfaitaire pouvant aller jusqu’à 600€.

Toutefois, si vous avez été averti par la compagnie aérienne de l’annulation de ce vol plus de 15 jours avant la date prévue du départ, il ne vous sera pas possible de réclamer cette indemnisation.

Que pouvez-vous réclamer lorsque votre vol est annulé ?

Si un transporteur aérien a annulé votre vol moins de 15 jours avant la date de départ, il est censé vous proposer un remboursement de vos billets dans un délai maximal de 7 jours, ou un réacheminement dans les meilleurs délais et dans des conditions de vols similaires à celles qui étaient initialement prévues.

Dans un cas comme dans l’autre, vous avez légalement le choix, et le transporteur aérien ne possède aucunement le droit de décider à votre place de ce qui est la meilleure solution. C’est vous qui choisissez.

Ce que les compagnies aériennes vous doivent en cas d’annulation.

Lorsqu’un vol est annulé, il en découle généralement bien des désagréments. Il est du devoir de la compagnie aérienne de vous prendre en charge, en attendant qu’une solution soit trouvée.
Cette prise en charge dépend de plusieurs facteurs, notamment du délai de ré-acheminement, mais aussi de la distance de vol.

Ainsi, si votre vol couvrait une distance supérieure à 1500 kilomètres, le transporteur aérien est tenu de vous prendre en charge si le délai avec lequel vous avez été ré-acheminé dépasse 3 heures de retard.

Autres exemples :

  • Si votre destination finale était inférieure à 1500 kilomètres et que le délai de ré-acheminement dépasse les 2 heures, le transporteur aérien est tenu d’assurer votre prise en charge.
  • Pour une distance comprise entre 1500 et 3500 kilomètres, et que votre délai de ré-acheminement est supérieur à 3 heures de retard, le transporteur aérien doit vous prendre en charge.
  • Pour toute distance supérieure à 3500 kilomètres, si vous êtes ré-acheminé avec plus de 4 heures de retard, le transporteur aérien est tenu d’assurer votre prise en charge.
  • Si vous êtes bénéficiaire de l’option de ré-acheminement, et que le transporteur aérien ne peut pas vous ré-acheminer avant le lendemain matin, il doit vous offrir une nuit d’hôtel et se charger de votre transport jusqu’à ce dernier.
  • Si le transporteur aérien ne remplit pas les obligations énoncées ci-dessus, exigez le remboursement des frais que vous avez été contraint d’avancer en attendant votre réacheminement : c’est votre droit.

Allolitige est là pour vous aider à le faire respecter et vous permettre d’obtenir ce qui vous est dû.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.